Une ombre sans bruit

Il est vrai pour certaines personnes où leurs têtes ne vous reviennent pas. Leurs manières de se comporter comme des jeunes insolents qui ont eu l’esprit quelque peu siphonné, par une maladie infantile des oreillons. Un je ne sais quoi d’arriviste, de chante merle qui crée la confusion dans les esprits dotés d’une bonne foi. Que voulez-vous, il est des personnes avec tout le respect envers l’entité humaine, qui pour une raison qui nous dépasse, et qui nous donne la nausée à la bile jaune!

Le regard rapace, l’hypocrisie qui se caractérise dans tout leur être qu’ils ne peuvent pas masquer. Ils pensent que leur manége va prendre forme, mais au fil du temps leurs défauts ressortent au grand jour. La vie a cette capacité qu’elle vous confronte face à la réalité, avec ses bons et mauvais semblants. Ce n’est qu’un détail sans plus d’importance d’un instant d’irritabilité, suite à une indigestion de dégoût par ses comportements fantasques et éhontés.

Tout cela pour tenter de comprendre l’effet de mode des temps modernes. Si tu restes dans la discrétion, tu es considéré comme un idiot, ou un couillon la lune, qui n’a pas un fond de réflexion, foutaise, alors que l’on croit que celui qui passe avec brutalité et qu’il a une grande gueule va être celui qui se démarque par un Q.I qui dépasse allégrement la moyenne. Au doux jésus, quelle pauvre société qui se perd dans le paraître d’un semblant clinquant, avec des contours néants et creux!

Dans toute révolte, il y a de la vie, de la couleur, un savoureux parfum de liberté par le simple fait de développer son expérience et sa pensée profonde.

La composition de ces phrases éclairent les lignes qui vont suivre, pour faire ressortir avec clarté le récit de ce banquier trop honnête et altruiste. Cet homme qui a passé sa vie à aider les petits épargnants, et qui un jour s’est retrouvé menottes aux poignets; Une histoire rocambolesque tramée par le fait que le banquier avait fait confiance à un chante merle de la sorte. Parfois il est préférable d’éviter les oiseaux de mauvais augure, quand ils arrivent avec des projets plein le crâne, et des yeux qui ressortent des orbites! Les judicieux conseils, la gentillesse spontanée, et le  professionnalisme de toute une existence consacrée à l’écoute intensive des autres, pour trouver des solutions à ses fidèles clients ont eu raison de ce banquier. Comment ce banquier droit comme un piquet, avec une morale à l’ancienne, admiratif et admiré, toujours très bien noté par ses directeurs s’est il laissé endormir par les propos caressants de chante merle? Quel don si particulier, quelle psychologie persuasive avait-il élaboré pour duper un homme respectable qui n’était pas à son premier coup d’essai?

A moins que l’on trouve un début d’explication en analysant la situation, pour mieux comprendre qu’il ne faut pas avoir de morale dans un monde de requins, et que dans ce jeu à hauts risques il n’y a pas de place pour les gens trop honnêtes.

La spirale tortueuse de ce chante merle oisif qui avait établi son plan machiavélique pour arnaquer le banquier. Donc, chante merle avait monté un projet bien ficelé, comme un rôti bien appétissant! Le banquier qui ce jour avait pallié la défection de son directeur d’agence, ce dernier était resté cloué au lit avec une forte fièvre, comme quoi la rencontre de l’honnêteté et malhonnêteté  n’aurait pas dû avoir lieu, et pourtant la vie vous réserve son lot de surprises!

Pour revenir à chante merle,  son projet dans l’import- export qui consistait à approvisionner le marché asiatique en crustacés. Du côté du soleil levant ils étaient friands, et de plus en plus demandeurs, donc devant une recrudescence, le marché était très juteux.

Par son enthousiasme, ses explications posées et un raisonnement très séducteur, des explications sérieuses à travers des graphiques très explicites, le banquier fut rapidement convaincu.

Le tour de chauffe pouvait commencer pour chante merle, et sur présentation de factures établies par un groupe de cabinets de comptables véreux, via un réseau spécialisé dans l’arnaque internationale à la grande échelle, ainsi que la collaboration de divers états qui écoulaient des fonds douteux dans les îles Caïmans, afin de buffler les banquiers du monde entier.

Notre banquier  fut dépassé par les évènements. Il était devenu en très peu de temps le dindon de la farce, d’une machination à en devenir fou!

Cet honnête banquier, ce loyal citoyen modèle sera retrouvé pendu dans sa cellule. Il n’avait pas pu supporter l’affront d’être traité comme un bandit de grand chemin. Il n’avait pas pu accepter l’arrestation à son domicile, il s’était senti ridiculisé par les flashs et les caméras des télévisions, devant son épouse affolée, et ses deux enfants. Alors pourquoi vouloir continuer à exister dans le chemin de la pénitence et de la honte?

Chante merle ne donne plus de signes de vie, certainement il doit couler des jours heureux dans des îles paradisiaques. Selon les nombreuses rumeurs on l’aurait aperçu un peu partout dans le globe, là où le soleil est le bienvenu avec insistance!

Aux dernières nouvelles il traînerait du côté de Naples, où il se serait retiré pour rentrer dans l’anonymat. On dit qu’il se la coulerait douce à faire des parties de pêche, et des siestes à ne plus en finir.

Le lendemain matin un quotidien local, en page faits divers relatait un bref résumé sur la mystérieuse mort d’un jeune retraité de quarante deux ans criblés de balles. Aux dires du journaliste dans les colonnes,  la personne assassinée avait réussi à bâtir une fortune dans la finance. Le journaliste du quotidien local posait cette question: Qui pouvait -en vouloir à cette personne affable et très discrète, qui s’était très bien intégrée dans ce village de pêcheurs?

 

La morale de l’histoire peut se résumer à ceci: Il y a toujours un inconnu qui peut avoir le dernier mot, et vous envoyer dans l’au-delà, pour vous cribler le corps de balles à l’arme automatique, à vous confondre avec un morceau de gruyère…   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *